Toucher vaginal : comment se déroule l'examen et à quoi sert-il ?

Il s'agit d'une palpation par voie vaginale du col de l’utérus afin d’évaluer sa longueur, sa consistance et son ouverture dans le cadre d’une grossesse. Hors grossesse, la spécialiste évalue la sensibilité au toucher vaginal et à la palpation de l’utérus.

Il n’est absolument pas obligatoire, ni nécessaire lors des visites de contrôle chez la gynécologue. “Si une patiente vient pour un frottis cervico-vaginal, pour un dépistage du cancer du col de l’utérus, je n’ai pas besoin de pratiquer un toucher vaginal. Je ne le ferai que si visuellement j’ai une suspicion d’une pathologie,” commente Dr. Omar Moussa.

La patiente est en position gynécologique : allongée sur le dos, les jambes fléchies et les pieds dans les étriers. Le ou la spécialiste doit obligatoirement mettre une paire de gants ou un doigtier stérile pour pratiquer l’examen. “On introduit un ou deux doigts dans le vagin pour atteindre le col et vérifier son ouverture. En dehors de la grossesse, le geste est le même mais on mobilise l’utérus d’avant en arrière ou de droite à gauche,” explique la gynécologue.

En dehors de la grossesse, la praticienne touche les parois vaginales droite et gauche, qui peuvent aussi amener des informations lors d’une suspicion d’infection génitale.

Au cours du travail de l’accouchement, la même personne doit réaliser les touchers vaginaux. “Nous n’avons pas tous la même manière d’évaluer un col, la même sage-femme doit alors suivre la femme lors de son accouchement,” précise la gynécologue. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles