Vous avez toujours besoin d'un bruit de fond ? Cela peut être contre-productif d'un point de vue psychologique !

Derrière un volant, sous la douche, en cuisine ou au bureau, certains d'entre nous ne peuvent s'empêcher d'avoir un fond sonore. Il peut aussi bien s'agir du dernier album de notre artiste préféré que d'un épisode de podcast ou d'un film culte. Quoi qu'il en soit, cette habitude peut avoir une origine psychologique.

Comme l'indique Jenna Carl, psychologue clinicienne, à nos confrères du HuffPost (source 1), vivre en permanence avec un bruit de fond "peut être utilisé pour refouler des émotions et pensées déplaisantes". Autrement dit, selon l'experte, nous cherchons à saturer notre capacité d'attention par des stimuli extérieurs pour ne pas faire face à la réalité.

Si cette technique peut paraître salvatrice, elle instaure néanmoins un cercle vicieux : le bruit de fond soulage et limite les distractions. Nous finissons donc par ne plus pouvoir nous en passer. Et ce mécanisme peut s'avérer malsain : "Si vous évitez en permanence toute forme d'idées négatives, vous renforcez votre anxiété, car vous la repoussez sans même la surmonter", prévient Jenna Carl.

De l'importance d'affronter ses émotions

Aucune stratégie d'adaptation n'est intrinsèquement "bonne" ou "mauvaise", souligne Jenna Carl. Mais la distraction doit être utilisée en connaissance de cause, avec parcimonie. "C'est bien de contenir les pensées ruminatives et les inquiétudes, mais devez aussi savoir...

Lire la suite