Elles sont toujours fatiguées et font avec

©Tero Vesalainen / iStock

Aujourd'hui, 20% des Français disent souffrir d'insomnie. Un problème qui ne cesse de s'étendre. Si cela est très usant et peut provoquer des dépressions, nombre de personnes arrivent à gérer cette situation. Témoignages.

C'est un mal insidieux, qui touche de plus en plus de nos concitoyens. 70% des Français déclarent avoir des problèmes de sommeil, selon une enquête CoviPrev de Santé Publique France, lancée en mars 2020, ce qui fait 20 points de plus qu'avant la pandémie ! Et 20% des personnes interrogées disent souffrir d'insomnie. En cause, les écrans, notre incapacité à nous déconnecter, mais aussi le stress et les ruptures de rythme causées par le confinement. Enfin, le fait de vivre dans une société ultra compétitive et hantée par la peur de la précarité joue aussi un rôle : combien d'insomniaques ont-ils peur d'être fatigués le lendemain, de ne pas assurer dans leur travail, multipliant les scénarios catastrophe dans leur tête ? Et plus on a peur de ne pas dormir, moins on dort... Cercle vicieux bien connu... Ainsi, en cinquante ans, les Français auraient perdu 1h à 1h30 de sommeil, soit 6h42 en moyenne par nuit, moins que les 7h recommandées. Pourtant quand on discute avec des insomniaques, on s'aperçoit que tout n'est pas complètement noir dans le quotidien de ceux qui regardent le plafond pendant des heures. Certains arrivent à gérer le problème, à faire avec, difficilement certes, mais ils y parviennent. Cela leur amène à penser la vie différemment, à considérer autrement les choses. Nous avons interrogé trois insomniaques sur leur expérience.

1/ « Une fois, j'ai repeint une armoire pendant une insomnie ! »

« Mon insomnie est liée à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi