Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la thérapie de couple

Caroline MICHEL
·1 min de lecture

À quel moment est-il judicieux de se lancer dans une thérapie de couple ? Comment se déroulent les séances ? Que peut-on en attendre ? On en parle avec les thérapeutes de couple Amélie Archen et Sébastien Campana.  

« Il vaut mieux prévenir que guérir », nous dit l’adage. Seulement, si on assume de plus en plus d’aller « voir quelqu’un » à titre personnel – notamment parce que de nombreuses thérapies brèves séduisent de par leurs outils concrets –, la thérapie de couple est souvent envisagée comme une solution de dernier recours. C’est en tout cas le constat de la sexothérapeute et thérapeute de couple Amélie Archen, installée à Bordeaux : « Ce n’est pas une démarche facile, notamment parce qu’elle coûte du temps et de l’argent. Voilà pourquoi certains couples attendent d’être au bord du précipice avant de consulter. » La thérapie de couple a beau être perçue comme « la thérapie de la dernière chance », les couples qui se lancent veulent généralement réparer leurs erreurs, s’entendre à nouveau, ou, le cas d’échéant, « rompre proprement ». Mais n’allons pas croire que les thérapies de couple entrainent ou supervisent une séparation : comme les thérapies individuelles, elles ont pour objectif d’autonomiser les partenaires pour qu’ils trouvent les ressources nécessaires à leur épanouissement et les réponses à leurs questions. Il n’est donc jamais trop tôt ou trop tard pour se lancer : l’essentiel est d’oser franchir la porte d’un cabinet quand on estime que le bon moment est venu. Alors ouvrons cette porte ensemble pour découvrir comment s’enclenche et se déroule une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi