Publicité

Toulouse: Aboukhlal au coeur d'une altercation avec une élue lors des festivités de la Coupe de France

Toulouse: Aboukhlal au coeur d'une altercation avec une élue lors des festivités de la Coupe de France

Le 30 avril dernier, le Toulouse FC présentait sa Coupe de France au balcon du Capitole. Un moment festif avec le groupe professionnel, les dirigeants du club et les élus. Lors de cette cérémonie dans la salle des Illustres, plusieurs personnalités ont pris la parole comme le maire de la ville rose, Jean-Luc Moudenc, ou encore Philippe Montanier, l'entraîneur toulousain.

Lors du discours de ce dernier, du bruit raisonne du côté des joueurs. Laurence Arribagé, adjointe en charge des Sports à la mairie de Toulouse, se tourne vers les joueurs pour demander le silence. En retour de cette demande, Zakaria Aboukhlal va lâcher cette phrase: "Chez moi, les femmes ne parlent pas comme ça aux hommes". Stupéfaite par la déclaration, l’adjointe va lui indiquer qu’il se situait dans la mairie de la ville, "un lieu de la République". Fin de l'épisode ? Pas encore.

Juste après le discours, alors que tout le monde échange un verre de l’amitié autour du buffet, l’attaquant marocain va revenir vers l'élue pour lui demander, avec véhémence, de lui présenter des excuses.

Arribagé minimise

Contactée par RMC Sport, Laurence Arribagé a minimisé la scène et confié qu’il n’y avait "pas de sujet". L’adjointe aux Sports confirme qu’elle a demandé aux joueurs de faire moins de bruit et que cette demande ne leur a pas plu. Elle nie la scène rapportée par RMC. "Les joueurs n’aiment pas trop qu’on leur demande de se taire de cette façon", a évacué Laurence Arribagé.

Nous maintenons toutefois nos informations concernant cette altercation, qui s’est d’ailleurs déroulée devant plusieurs témoins. Le Toulouse Football Club aurait été mis au courant. Aucune sanction n’a été prise à l’encontre de Zakaria Aboukhlal, qui a participé ensuite aux matchs face à Lens (remplaçant, il est entré à la 59e) et à celui à Ajaccio (où il était titulaire).

Ce week-end, il faisait partie des éléments écartés par le club (avec Moussa Diarra et Saïd Hamulic) pour la rencontre face à Nantes, cette fois en Ligue 1. Il avait fait part de son refus de porter le maillot avec le flocage arc-en-ciel dans le cadre de la journée de lutte contre l'homophobie.

Article original publié sur RMC Sport