Tour de France : combien de calories le futur vainqueur aura-t-il brûlé ?

© Thomas SAMSON/AFP

Imaginez. Le Tour est cette fois bien lancé dans l’Hexagone, et le 14 juillet approche. Vous êtes au départ de la 12ᵉ étape – une étape de montagne… Votre première tâche sera de parcourir 33,2 km jusqu’au Col du Galibier dans les Alpes françaises, tout en gagnant environ 1 305 m de dénivelé. Mais ce n’est que la première des trois grandes ascensions de votre journée, pour un total de 3050 mètres de dénivelé environ. Car vous affronterez ensuite le sommet du Col de la Croix de Fer et terminerez l’étape de 165,1 km par la célèbre montée de l’Alpe d’Huez avec ses 21 virages serpentins.

Même à mon meilleur niveau, je ne serais peut-être pas capable de simplement terminer cette douzième étape. Encore moins de le faire dans un temps qui s’approcherait des cinq heures et quelques que le vainqueur mettra pour franchir la lignée d’arrivée. Et cette douzième étape n’est qu’une des 21 qui doivent être terminées au cours des 24 jours du Tour.

Je suis physicien du sport et je modélise le Tour de France depuis près de deux décennies en utilisant les données du terrain – comme celles données ici pour la douzième étape – et les lois de la physique et de la physiologie. Mais je ne parviens toujours pas à comprendre totalement les capacités physiques nécessaires pour terminer la course cycliste la plus célèbre du monde.

Seule une petite élite sportive est capable de boucler une étape du Tour de France en un temps qui se mesure en heures et non en jours… La raison pour laquelle ils sont capable...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles