Tour de France femmes : qui sont les petites reines de cette première édition ?

©Blondet Eliot/ABACA

Les concurrentes de la première édition du Tour de France femmes passeront la ligne d’arrivée le 31 juillet, laissant derrière elles une époque où le cyclisme était un bastion masculin.

1 033 kilomètres et 144 coureuses pour se disputer la victoire, mais surtout marquer l’histoire de la discipline. Sitôt l’étape masculine des Champs-Élysées achevée, les passionnés ont troqué le blues de lendemain de Tour de France pour huit jours d’une nouvelle compétition tout aussi grisante. Comment une telle passion française, rituel estival né en 1903, pouvait-elle se dérouler sans les coureuses ? Si un Tour de France féminin avait déjà été organisé de 1984 à 1989, il n’était alors que le « lever de rideau » de son pendant masculin. « Les années 1980 correspondent à la fin de la deuxième vague féministe, et la question de la féminisation du sport n’était pas dans l’air du temps. Pour qu’une initiative de ce type voie le jour, il fallait une dynamique positive globale. C’est ce que nous avons vu avec des compétitions récemment organisées en France, que ce soit la Coupe du monde féminine de rugby, le championnat d’Europe de handball ou le Mondial de foot », observe la sociologue Béatrice Barbusse, autrice de « Du sexisme dans le sport » (éd. Anamosa). Pour Marion Rousse, directrice de l’événement, l’édition 2022 est « un vrai Tour de France, ce qui englobe tous les à-côtés, comme la caravane, le village départ. Les filles seront traitées et logées exactement comme les hommes. » Et de mettre en avant les 250 000 euros de prix au total, montant largement inférieur aux 500 000 euros touchés par le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles