Le tour du monde en 8 cocktails

·2 min de lecture

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. La légende voudrait qu’Ernest Hemingway soit à l’origine de ce cocktail. De passage au Ritz, le célèbre écrivain demanda un jour à ce qu’on réalise pour lui un cocktail qui ne sente pas l’alcool, pour éviter que son épouse Mary Welsh, qu’il surnommait affectueusement « Bloody Mary » ne se fâche quand il rentrait éméché.

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. D’abord nommé « picador », la version la plus connue de la Margarita a été créée en 1941 pour Margarita Henkel, la fille de l’ambassadeur allemand au Mexique qui fut la première, dit-on, à le goûter. A savoir : la tequila n’est produite que dans quelques régions du Mexique à partir d’agaves bleues, déjà connues des Aztèques.

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. L’origine de la « caïpi », aujourd’hui boisson nationale du Brésil découlerait d’un remède populaire. Le terme « caipira » désigne une personne des campagnes aux manières un peu frustres. Sa réussite dépend de la qualité de la cachaça, un alcool brésilien obtenu par fermentation et distillation du jus de canne à sucre.

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. Le nom « piña colada » signifie « ananas filtré ». Trois barmen portoricains se disputent le titre de créateur de ce cocktail, né dans les années 50. Ils ont ajouté de la crème de coco à une boisson à base de rhum et de jus d’ananas frappé, qui existait déjà.

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. Le mojito, cocktail national cubain et l’un des plus populaires dans le monde. Il aurait été créé d’après une potion médicinale cubaine ou, selon les sources, sur le bateau de Sir Francis Drake qui transportait de la menthe.

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. Le Manhattan a été vraisemblablement inventé au Manhattan Club à New York dans les années 1870. Marilyn Monroe sirotait ce short drink dans le film Certains l’aiment chaud.

Les ingrédients

La préparation

La petite histoire. À l’origine, le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite