Tour savoir sur l'orange

L'orange est née dans l’archipel malais

L’orange, fruit de l’oranger, serait née sur l’archipel malais il y a 20 millions d’années, à l’époque où ce dernier était encore rattaché à l’Asie et à l’Australie. Il existe de nombreuses variétés de cet agrume issu de l’espèce Citrus sinensis : l’orange amère, produite par le bigaradier, ou la sanguine, à la chair rouge. N’oublions pas la Navel, star de nos étals. Selon certains, elle constituerait la fameuse pomme d’or de la mythologie grecque, fruit sacré qu’Héraclès (Hercule) devait dérober dans le jardin des Hespérides pour accomplir le onzième de ses douze travaux.

En Asie, on l'utilise comme plante médicinale

Au cours du premier millénaire avant notre ère, l’oranger se propage aux pays du Sud-Est asiatique. En Chine, il est cultivé sur les pentes sud de l’Himalaya. Utilisée comme plante médicinale, l’orange tiendrait son nom du sanskrit nagarunga, cité pour la première fois dans un traité médical datant de l’antiquité védique, vers l’an 100. La production de cet agrume va s’étendre à la Perse, la Mésopotamie et au nord de l’Afrique.

Elle arrive en Europe au retour des croisades

L’orange amère, encore appelée « bigarade », débarque en Europe à l’époque où les croisades (XIe- XIIIe siècles) empruntent la route méditerranéenne. Transmis par les Perses aux Arabes, le fruit s’implante d’abord en Sicile, où il prospère, avant de se diffuser vers le reste du continent. Mais l’agrume tel que nous le connaissons ne fera son apparition qu’au cours du XVIe siècle, grâce à des navigateurs portugais revenant de l’empire du Milieu. Par sa douceur, la « pomme de Chine » évince très vite l’orange amère, et lui dérobe son nom.

La cour de Versailles raffole de son parfum

Grâce à son goût sucré et à son parfum, l’orange conquiert petit à petit le reste de l’Europe. Elle devient un objet de luxe et, pour l’aristocratie, sa culture symbolise le pouvoir. Elle est cultivée dans des bâtiments dédiés : les orangeries. Naturellement, Louis XIV fait

(...) Cliquez ici pour voir la suite