Avec la pandémie, les voyages en réalité virtuelle sont en plein essor

Hortense de Montalivet
·Journaliste et vidéaste
·1 min de lecture
Avec la pandémie, les voyages en réalité virtuelle sont en plein essor
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

TECHNOLOGIE - Confinée chez elle au Pays de Galles depuis un an en raison de la pandémie, Jem Jenkins Jones a réussi à tenir la promesse faite à sa fille de 10 ans de voir les aurores boréales d’Islande ou les réserves d’Afrique du Sud... en réalité virtuelle. “Elle a été épatée!”, explique-t-elle, qualifiant ces expériences de “bouées de sauvetage”.

Les restrictions imposées par le Covid-19 suscitent un intérêt croissant pour ces plongeons en réalité virtuelle grâce à de nouvelles applications, et moyennant quelques centaines de dollars d’investissement pour le casque et/ou la console nécessaires à leur fonctionnement.

Tout est possible: une virée au Machu Picchu (Pérou), dans les forêts tropicales de Bornéo, ou un “road trip” à travers les États-Unis au volant d’un cabriolet. Les données sur l’utilisation des voyages en réalité virtuelle sont encore limitées, mais leurs développeurs assurent que la demande explose, comme Cezara Windrem, créateur de la plate-forme Alcove VR chez AARP Innovation Labs. “Nous avons toujours plus d’adhésions chaque mois”, explique-t-il.

Grâce à Alcove, les utilisateurs peuvent visiter des lieux exotiques tels que les récifs coralliens d’Australie et l’île de Malte, ou partager une expérience virtuelle avec un membre de la famille qui n’a pas les compétences techniques nécessaires. “De nombreuses personnes ont décidé d’acheter un casque pour les membres âgés de leur famille”, explique Cezara Windrem. “Cela permet des voyages ensemble pendant le confinement.&...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.