TousAntiCovid : 4 choses à savoir sur l’application de traçage des malades

·2 min de lecture

Le 22 octobre, le Premier ministre Jean Castex a rappelé l’importance de télécharger l'application TousAntiCovid, qui n'est autre que la nouvelle version de StopCovid. La première version, mise en place en juin, a été un échec avec seulement 2,6 millions de téléchargement. Cette application a pour objectif de tracer les personnes positives au coronavirus et de faciliter leur prise en charge par l’Assurance maladie.

Lors de son allocution du 28 octobre, Emmanuel Macron a annoncé l'instauration de nouvelles mesures sanitaires et d'un reconfinement sur l’ensemble du territoire français. Il débutera dans la nuit de jeudi à vendredi à partir de 00h01. Comme au printemps, une attestation sera désormais nécessaire pour pouvoir se déplacer.

Pour l’heure, ce document est uniquement disponible sur le site du gouvernement, mais Olivier Véran, le ministre de la Santé, a affirmé que la prochaine mise à jour de l’application TousAntiCovid permettra de générer des attestations de déplacement. Elles se trouveront dans un onglet nommé "Attestation de déplacement".

Selon le gouvernement, ce nouvel outil sera disponible dans les prochains semaines voire jours. En cas de contrôle, il suffira de présenter le QR code, généré par l'application, aux agents de police.

TousAntiCovid n’est pas une autre application, mais une nouvelle version de StopCovid. Si vous avez déjà l’application sur votre téléphone, vous devez télécharger la mise à jour pour obtenir TousAntiCovid.

Cette application repose sur la base du volontariat et les utilisateurs peuvent la supprimer quand ils le souhaitent. TousAntiCovid utilise le signal Bluetooth et le dispositif prend en compte les contacts à moins d'un mètre pendant au moins 15 minutes. Lorsqu’un utilisateur a été en contact avec un malade, il est alerté par une notification.

Cette nouvelle version de StopCovid met à disposition des utilisateurs à de nouveaux outils. Ils peuvent notamment suivre en temps réel l’évolution de l’épidémie avec les nouveaux cas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite