Sirops pour la toux : l’ANSM suspend ces références associés à un risque d'allergie

Jelena Stanojkovic / iStock

Certains sirops contre la toux exposent à un risque d’allergie grave : voici l’alerte lancée par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) en début de mois. À compter du 8 septembre, l’institution a donc décidé de suspendre "toutes les autorisations de mise sur le marché" de ces médicaments.

Les produits concernés sont les sirops contenant de la pholcodine, un dérivé morphinique antitussif, comme le rappelle le site du Vidal. Ils exposeraient à un risque important d’allergie grave aux curares, des agents bloquants neuromusculaires utilisés lors des anesthésies générales. Un risque qui existe "même si l’anesthésie a lieu plusieurs semaines après la prise du médicament" souligne l’ANSM, qui explique se baser sur les résultats d'une nouvelle étude.

Ce n’est pas la première alerte de l’ANSM à ce sujet, mais "de nouvelles données confirment le risque de réaction allergique grave avec les curares après traitement par la pholcodine" est-il précisé. Le gendarme du médicament pointe donc une nouvelle fois du doigt les sirops contenant de la pholcodine et estime que "leur rapport bénéfice/risque est défavorable" du fait "du caractère non indispensable de ces sirops et de l’existence d’alternatives thérapeutiques".

Les quatre sirops contre la toux concernés par le rappel de l'ANSM sont les suivants :

Il s’agit de sirops délivrés sur ordonnance, utilisés pour calmer les toux sèches et d’irritation chez les adultes et les enfants de plus de 30 mois et de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite