Toxoplasmose : quel lien avec le risque psychotique ?

·1 min de lecture
![CDATA[Shutterstock / Veera]]

Plusieurs études ont déjà montré le lien entre la toxoplasmose et les maladies psychotiques, notamment la schizophrénie. Dans une nouvelle étude, les chercheurs du département de psychiatrie de l'Université McGill à Montréal, au Canada, ont cherché à comprendre la chaîne de transmission entre une infection parasitaire durant l'enfance et l'apparition d'épisodes psychotiques à l'âge adulte.

Ils ont ainsi interrogé 2200 adultes sur leurs antécédents (ont-ils eu un chat au cours de l'enfance, ont-ils déménagé souvent, ont-ils souffert d'un traumatisme crânien...) et en analysant les réponses, l'équipe de chercheurs a, dans un premier temps, observé que les hommes qui avaient possédé un chat vivait à l'extérieur et qui chassait les rongeurs pendant leur enfance présentaient un risque accru de souffrir d'expériences psychotiques à l'âge adulte.

Il ne suffit pas d'avoir un chat

Certes, selon l'analyse des questionnaires, les hommes qui n'avaient pas eu de chat ou qui avaient un chat d'intérieur (donc qui ne chassait pas les rongeurs) présentaient moins de risques. Toutefois, avoir un chat chasseur de rongeurs (donc susceptibles d'être en contact avec le parasite Toxoplasma gondii dont les rongeurs sont porteurs) ne suffit pas. Pour augmenter le risque psychotiques, des facteurs extérieurs interfèrent également, notamment le tabagisme, une fréquence importante de déménagements durant l'enfance ou l'adolescence, un traumatisme crânien, ce qui, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Vitamine H : bienfaits, sources et besoins
Barbecue : 6 brochettes et grillades originales à tester
Vitamine E : bienfaits, posologie, carence
9 recettes pour une pizza maison équilibrée (et savoureuse)
Manger gras fait-il (vraiment) grossir ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles