"Touche pas à mon poste" : Bernard Montiel conseiller d’Emmanuel et Brigitte Macron ? Il répond aux rumeurs

Laura Smet, Alain Delon, Laetitia Hallyday… Il est l’homme qui murmure à l’oreille des stars, mais aussi des hommes politiques, selon Le Parisien. Dans l’enquête que lui consacre le journal ce dimanche 24 novembre, on découvre que Bernard Montiel entretiendrait une relation privilégiée avec Brigitte Macron depuis leur rencontre lors d’un concert à Bercy. “Vous êtes encore plus beau en vrai ! Emmanuel, viens voir, c'est Bernard Montiel !”, se serait alors exclamée la première dame. Selon un proche cité par le quotidien, le journaliste et l’épouse d’Emmanuel Macron discuteraient régulièrement au téléphone. Une amitié qui lui permettrait de donner quelques conseils au président de la République.

Ce lundi 25 novembre, Cyril Hanouna est revenu sur cet article. Bernard Montiel a commencé par préciser : “Tout d’abord, je ne suis pas, évidemment, le conseiller de monsieur Macron. Je ne me permettrais pas ni de le rudoyer comme il a été écrit…”. “Jamais vous ne lui avez donné un petit conseil sur sa com ? Jamais ?”, l’interrompt l’animateur. “Non, jamais ! Que l’on échange sur la situation actuelle, évidemment”, souligne Bernard Montiel en rappelant “qu’il échange avec plein de monde”. Alors quand Eric Naulleau rappelle que son camarade est présenté comme “quelqu’un qui est le représentant de la France authentique et qui fait remonter les informations au président qui serait un peu coupé des réalités”, il assène : “Non, pas du tout”. Il ajoute : “C’est le papier qui a dit ça. (...) Le président de la République n’a pas besoin de moi pour savoir ce qui se passe dans le pays. (...) Nous parlons de choses, c’est vrai. Nous parlons de choses comme on parle à des amis à table, point final. Mais je ne le conseille pas."

⋙ La grosse boulette de Bernard Montiel

Quant à son amitié avec Brigitte Macron, il déclare : “Je n’appelle pas tous les jours madame Macron. Évidemment. Je l’aime beaucoup, c’est une femme remarquable. (...) On s’appelle quand on a des choses à se dire comme tout le

(...) Cliquez ici pour voir la suite