"Une très forte explosion derrière nous" : la grande frayeur des journalistes de "Quotidien" présents un Ukraine

Capture d'écran TMC

Pour les journalistes dépêchés sur place, couvrir la guerre en Ukraine revêt un caractère nécessaire mais dangereux. Lundi 2 janvier 2023, une équipe de journalistes de Quotidien a été surprise par une vive explosion d'un missile à seulement quelques dizaines de mètres du parking de leur hôtel à Kramatorsk, en Ukraine. Paul Gasnier, Héloïse Grégoire et Théo Palfray s'apprêtaient alors à enregistrer un duplex avec le talk-show de TMC, présenté par Yann Barthès en présence de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie. "On était en place pour le duplex, on avait allumé la caméra, la binette, on était prêts pour le début de l'émission et il y a eu une très forte explosion derrière nous", a d'abord expliqué Paul Gasnier au téléphone, ajoutant avoir été "projeté au sol", les vitres volant en éclat autour d'eux. Fort heureusement, le reporter et ses deux collègues n'ont pas eu de répercussions physiques. Après l'incident, les trois journalistes ont trouvé refuge dans l'établissement d'une congrégation religieuse d'un quartier voisin, à l'abri à l'intérieur.

Cette semaine, Quotidien consacre sa séquence 20h15 à la guerre en Ukraine. L'occasion pour l'émission de TMC de tourner un reportage sur les soldats dronistes lors du réveillon du 31 décembre 2022. À l'issue du sujet, Yann Barthès a découvert en direct les images de l'explosion survenue plus tôt. "Comment vous avez vécu ça ? Est-ce que tu sais s'il y a des victimes ? Réponds-moi…", s'est enquis le journaliste inquiet. "On ne sait pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite