Le trail : pourquoi ça cartonne ?

Myriam Loriol avec Fabienne Colin

C’est un vrai phénomène de société. La course à pied dans un environnement naturel, notamment en montagne, séduit de plus en plus de Français. Pourquoi pas vous ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La France compte aujourd’hui près d’un million de « traileurs » et environ 3000 courses par an contre une centaine dans les années 2000. « Comme on faisait son jogging il y a vingt ans, on pratique le trail, qui combine les plaisirs de la randonnée en pleine nature et de la course à pied », analyse Olivier Bessy, sociologue du sport et des loisirs à l’université de Pau. Le terrain de prédilection pour l’activité reste la montagne. Les distances parcourues donnent cependant le tournis: plus de 42 km pour le trail et plus de 80 km pour l’« ultratrail », qui attire de plus en plus de monde. A tel point que l’événement mythique de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB), qui se déroule sur 171 km avec 10000 m de dénivelé (en 46h30 au maximum), a durci ses conditions d’inscription. « Si le trail répond à la recherche de performance de nos contemporains, on voit aussi depuis peu se développer des trails doux moins longs, en famille et dans les milieux urbains aménagés [parcs] », constate Olivier Bessy. Et si, finalement, le trail correspondait à notre besoin de nous reconnecter à la nature mais aussi aux autres ? Comme le remarque Jean-Philippe Lefief dans son livre Trail (Paulsen) : « Pas sûr qu’on serait aussi nombreux à participer [aux compétitions] si nous ne le faisions pas ensemble, tous à égalité, et sans aucune distinction.»

C’est (presque) pour tous

« Tout le mon...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi