Transats inclinés pour bébé : 60 millions de consommateurs alerte sur leurs dangers

·2 min de lecture

"La Commission américaine pour la sécurité des produits de consommation (CPSC) met en garde les parents et les soignants sur les dangers des produits de sommeil inclinés populaires pour les nourrissons". C’est en ces termes que la CPSC lançait l’alerte, en 2019, sur les risques liés aux transats inclinés pour bébé.

Ces dispositifs, censés favoriser le bien-être des tout-petits, ne seraient en réalité pas sécurisés. 60 millions de consommateurs s’inquiète ainsi au sujet d’un transat incliné ayant fait l’objet d’un rappel aux Etats-Unis, qui continue d’être vendu sur certaines plateformes de vente de produits d’occasion en France.

Les dangers des transats inclinés avaient pourtant été prouvés dans une étude menée en 2019 par Erin Mannen, experte en biomécanique à l’Université des sciences médicales d’Arkansas (Etats-Unis).

Au cours de ces travaux, elle a démontré que le risque d’étouffement était plus élevé chez les bébés de deux à six mois qui dormaient dans des transats inclinés, que chez ceux qui dormaient sur des matelas plats. En cause ? Ces dispositifs permettraient aux jeunes enfants de se retourner plus facilement sur le ventre, ce qui augmente le risque d’asphyxie.

En 2019, la CPSC recensait pas moins de 73 décès liés à l’utilisation de transats inclinés.

Depuis, les transats ayant une inclinaison de plus de 10° ont été interdits au Etats-Unis et plusieurs rappels de produits ont eu lieu. Parmi eux, on retrouve le transat incliné Rock ’n Play de Fisher Price, qui a aussi fait l’objet d’un rappel en France.

Un transat incliné de la marque Graco, le Little lounger rocking seat, a également été rappelé aux Etats-Unis. Mais ce n’est pas le cas en France, où il est toujours disponible sur certaines plateformes de vente de produits d’occasion, alerte 60 millions de consommateurs.

"Face à cette mobilisation outre-Atlantique, pourquoi aucun rappel n’a été organisé en France pour le 'lounger rocking seat' de Graco ? Nous n’avons pas obtenu, pour l’heure, de réponse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite