Transphobie : non, un prof n'a pas été envoyé en prison parce qu'il a mégenré un élève

Pexels © fauxels

Grosse polémique en Irlande où un enseignant a refusé d'utiliser les pronoms non genrés d'un élève en transition. Enoch Burke enseigne depuis de nombreuses années à l'école de l'hôpital Wilson, un pensionnat religieux situé dans le comté de Westmeath. Avant l'été, l'enseignant a refusé de s'adresser correctement à l’un de ses élèves transgenre, en utilisant le pronom "il" plutôt que "iel", rapportent nos confrères du Daily Mail. Ce changement d’appellation, qui s'inscrivait dans son processus d'affirmation de genre, avait pourtant été demandé par l'élève et ses parents dès le mois de mai dernier, une requête qui avait été acceptée dans la foulée par l'école, et qui aurait donc dû être suivie par les enseignants. En refusant de s'adresser correctement à son élève, Enoch Burke a nié la demande de l’élève et de sa famille, et a, par la même, enfreint les règles instituées par l’établissement. En conséquence, le professeur avait reçu une injonction provisoire le relevant temporairement de ses fonctions et lui interdisant de se présenter physiquement à l'école de l'hôpital Wilson, en attendant l'issue d'une "procédure disciplinaire" commanditée par celle-ci.

Sur le même sujet ⋙ On ne devient pas trans par “effet de mode” : une étude d'ampleur détruit l’argument préféré des transphobesL’actrice Tommy Dorfman révèle qu’elle aurait transitionné plus tôt si elle n’avait pas joué dans “13 Reasons Why”

Il y a une semaine, Enoch Burke a cependant repris le chemin de son école, pour la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"C’est quelque chose qui me hante" : dans un témoignage fort, Bilal Hassani raconte avoir été violé
Violences conjugales : le gouvernement veut mettre en place un "pack nouveau départ" pour les victimes
Suicide d’Océane, 21 ans, droguée et violée par un camarade : ses parents dénoncent l’inaction de la justice
Clubbing : seuls 25% des jeunes aiment sortir en boîte, voici pourquoi
Sigourney Weaver n’a que faire de l’âgisme régnant à Hollywood et ne compte pas arrêter sa carrière