Travail : comment court-circuiter le harcèlement ?

·1 min de lecture

Discriminée, surchargée, humiliée au boulot, vous ne voulez plus subir ? Voici les différentes étapes pour bien réagir.

1. Reconnaître le problème              

Un chef toujours mécontent est-il un harceleur ? Tout dépend de la légitimité de ses reproches et de la forme qu’il y met. « Le harcèlement consiste en plusieurs agissements répétés susceptibles d’entraîner une dégradation des conditions de travail, une atteinte au droit et à la dignité, une altération de la santé physique ou mentale du salarié », explique Élise Fabing, avocate en droit du travail, autrice de « Manuel contre le harcèlement au travail » (éd. Hachette). Le spectre est large : surcharge de travail, reproches infondés, humiliations, suppression de tâches ou de matériel, remarques discriminantes, et ce, de la part d’un supérieur, d’un collègue ou de l’équipe.

À lire aussi >> Harcèlement au travail : « Les préventions ne sont pas assez efficaces » selon Sandrine Vialle-Lenoël                                   

2. Penser d’abord à soi              

Avoir la boule au ventre le matin est un signal à écouter, même si cela dure depuis longtemps. « Certains ont honte, beaucoup perdent confiance en eux, observe Élise Fabing. On sous-estime les effets du harcèlement sur le corps et la santé, qui peuvent être dramatiques. » La première étape est de sortir de l’isolement en en parlant, la seconde, d’aller voir un spécialiste, médecin du travail ou psychologue. Si besoin, on se fait arrêter.                                          

3. Récolter des éléments...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles