Travail : plus d'une femme sur deux en parcours de PMA n’ose pas en parler à son employeur, voici pourquoi

RODNAE Productions

Plus de la moitié des femmes (58 %) qui sont en parcours de PMA ne se sentent pas capables d’en parler à leur employeur. Cette donnée a été révélée dans une étude réalisée par la compagnie d’assurance Zurich UK, portant sur l’impact de ce parcours PMA sur la carrière et la vie professionnelle. Un processus qui peut être long et épuisant, et qui peut donc se répercuter sur l’ensemble du quotidien, dont le temps passé au travail.

Pour une femme sur trois, le fait de ne pas parler de cette pratique médicale à son ou sa supérieur·e vient de la peur de perdre son emploi et de l’appréhension de voir son implication au travail remise en cause. Et pour cause : selon les chercheurs - qui ont interrogé 250 femmes suivant un traitement de fertilité - plus d'une femme sur dix ayant recours à la fécondation in vitro (FIV) quitte son emploi en raison du manque de soutien de son employeur, 14 % d’entre elles sont obligées de réduire leurs heures de travail, et la même proportion accepte des fonctions moins bien rémunérées. Par ailleurs, les femmes lesbiennes sont deux fois plus susceptibles (27 % contre 13 %) d'être rétrogradées que celles vivant une relation hétérosexuelle. Malgré tout, le fait d’en parler à son employeur semble alléger le poids du processus.

Bien que, pour certaines, aborder le sujet au travail puisse avoir des conséquences directes sur la carrière ou déboucher sur des remarques "intrusives" de la part de collègues, pour 64 % des femmes ayant choisi d’en parler, l’expérience (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dire des gros mots nous rendrait plus forts et plus persuasifs selon une étude
Endométriose : une enquête alerte sur les dangers des thérapies alternatives
Les femmes atteintes d’Alzheimer sont diagnostiquées plus tardivement (et c’est encore à cause du sexisme)
Cette étude inédite révèle que le clitoris est bien plus sensible qu’on l’imaginait
Movember : pourquoi les hommes se font pousser la moustache en novembre ?