Travail : la reprise vous pèse ? Voici 5 conseils pour la vivre plus sereinement

jeshoot

Au placard les tongs et les maillots de bain, bonjour la grisaille et les transports en commun… Après des semaines à lézarder au soleil cet été, le moment est venu de reprendre le chemin du bureau. Si cette perspective vous angoisse, ou que vous avez déjà repris le travail et que vous avez du mal à vous y faire, sachez que vous n'êtes pas seul·e ! D'après un sondage Harris Interactive relayé par Marie Claire, 49 % des Français·es seraient déprimé·es au retour des vacances (les autres 51 % sont forcément des menteurs…). Ce spleen est tellement courant que les pays anglophones lui ont même donné un nom : le "back-to-work blues". La bonne nouvelle, c'est que cet état de déprime est passager (si ce n'est pas le cas, c'est peut-être le signe que votre job ne vous convient plus), et qu'il existe de nombreux réflexes à prendre pour chasser la morosité qui accompagne votre retour au travail. Découvrez-en cinq.

Rien ne sert de courir, vous risquez de vous faire mal ! Après des vacances enchanteresses, on serait tenté·e de noyer notre spleen dans une quantité de travail colossale. Mais c'est une fausse bonne idée (et surtout le meilleur moyen de faire un burn-out). Avant de foncer tête baissée dans votre boîte mail qui déborde, prenez le temps de vous réacclimater. Commencez par alléger votre emploi du temps (en priorisant certaines tâches par rapport à d'autres), faites un tour des locaux pour reprendre contact avec vos collègues pour papoter et raconter vos vacances, réorganisez votre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dépression, anorexie, anxiété : Mel C (Spice Girls) dévoile les retombées de la célébrité sur sa santé mentale
Être gentil avec les autres est bon pour leur santé (et la nôtre), c’est prouvé
Vertiges, perte d’audition, nausées : qu’est-ce que la maladie de Ménière dont souffre Hoshi ?
La qualité de votre sommeil pourrait prédire le moment de votre mort (et c'est flippant)
Drôle, fidèle, introverti(e)… Quel type d'ami(e) êtes-vous ? Faites ce test pour le savoir