Tringles, câbles, rails... Quel support choisir pour ses rideaux ?

·1 min de lecture

Une barre, deux embouts, c’est l’idéal pour des rideaux à œillets. Un câble tendu suffit pour un voilage maintenu par des anneaux pinces. Quant aux rails, ils sont parfaits pour contourner les difficultés façon bow-windows, caisson pour volet roulant ou succession de fenêtres et de portes vitrées.

La nature du tissu est déterminante. Les textiles légers se contentent d’une barre de petit diamètre (19/20 mm) ou d’une fixation avec des clips sur câble. Les étoffes lourdes (velours, rideaux doublés...) réclament du solide, soit au moins un diamètre de 28 mm.

Pour obtenir des vagues symétriques, les rails sont indispensables. Avec les tringles, on varie la déco grâce au choix des matériaux (métal, bois, etc.) et aux embouts qui les personnalisent. Le câble impose un genre plus décontracté.

La longueur idéale du support se calcule en ajoutant au moins 30 cm de chaque côté de la fenêtre (en plus de ses dimensions). Il faut aussi ménager 15 cm minimum entre le plafond et la tringle afin que les rideaux, notamment à œillets, se placent bien. Sinon optez pour une fixation au plafond.

Tout en un. Un set complet comprenant une tringle à rideau, un système de fixation mural et 20 anneaux clips pour accrocher des rideaux légers. Parfait pour en changer facilement. En métal, réglable en longueur de 120 à 210 cm, Søstrene Grene, 17,60 € l’ensemble.

Spécial porte. Cette tringle articulée, adaptée aux portes comme aux lucarnes, accompagne leur ouverture et peut se décaler pour laisser passer le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles