Triperie, salsifis, céleri : ces aliments mal-aimés bons pour la santé

Vous détestez les épinards ou le boudin ? Des souvenirs de cantine, peut-être, ou encore une mauvaise expérience... Selon les chercheurs du Centre des sciences du goût et de l’alimentation (CSGA) de Dijon*, en partie sous la tutelle de l’Inrae**, il suffit d’une injonction ("Mange tes épinards, sinon, pas de dessert !"), d’une dispute à table ou de la survenue de troubles digestifs pour développer une aversion. Mais rien n’est perdu ! Les goûts évoluent tout au long de la vie : si les nourrissons n’apprécient que la saveur sucrée, certains adultes sont plus amateurs de salé, d’acide ou d’amer. En outre, les légumes impopulaires et les produits tripiers sont désormais à la carte de grands chefs cuisiniers.

*www2.dijon.inrae.fr/csga

**Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Une assiette (200 g) en fournit 7 à 9 g. De quoi booster le transit. En outre, les salsifis contiennent de l’inuline, qui nourrit le microbiote intestinal. Et comme tous les légumes racines, ils sont concentrés en potassium, calcium et magnésium.

Pour les apprécier : adoucissez leur goût en les agrémentant de beurre cru ou de crème fraîche, ou en les mélangeant à des pommes de terre, en purée ou en galettes (cuites à la poêle). Vous pouvez aussi marier les salsifis à des noisettes concassées et le céleri-rave, à des légumes sucrés (carotte, betterave) ou de la pomme.

On lui préfère le saumon, pourtant le hareng, ce poisson gras, est plus économique, moins à risque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles