Pour ses trois ans, Septem convie l’esprit de fête

Capucine Tissot
·1 min de lecture

Des combinaisons pour « prendre le pouvoir », c’est l’objectif de Jessica Troisfontaine, la créatrice belge qui se cache derrière Septem. En 2021, la griffe fête ses trois ans et continue de revendiquer l’empowerment au féminin.  

Il y a trois ans, Jessica Troisfontaine était avocate en droit des affaires. Un métier prestigieux qui force l’admiration de beaucoup, mais dans lequel elle ne s’épanouit pas. Un jour, elle trouve la force de s’avouer cette vérité difficile à prononcer et démissionne pour poursuivre la carrière qui lui correspond vraiment : celle de créatrice de mode. « J’ai commencé avec des combinaisons car c’était vraiment mon produit fétiche, se souvient-elle, mais aussi parce que, n’étant pas styliste, je préférais lancer une marque experte de quelque chose plutôt que de partir dans tous les sens et faire du travail médiocre ». Son concept : proposer une combinaison différente pour chaque jour de la semaine et assurer confort et élégance à sa propriétaire. Le discours de la marque est dans l’air du temps, entre engagement féministe et ondes feel good, poussant les femmes à « prendre le pouvoir » en s’assumant et s’aimant telles qu’elles sont. Dans cette démarche, Jessica Troisfontaine a lancé quasi simultanément le podcast « Septem Club », dans lequel elle invite des femmes aux parcours inspirants à se raconter. 

Du rêve à la réalité

Trois ans ont passé depuis le lancement de la griffe parisienne et sa fondatrice se sent enfin légitime dans son rôle de designer. Aux combinaisons signatures s’ajoutent désormais quelques vestes, robes, t-shirts et pantalons. « Je me suis rendu compte que tout le monde n’avait pas envie de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi