Trouble alimentaire : qu’est-ce que le syndrome du raton laveur ?

©Getty Images / bymuratdeniz

Les troubles alimentaires sont en hausse ces derniers temps notamment chez les jeunes. Si beaucoup de personnes souffrent d’anorexie ou de boulimie, un symptôme moins connu, mais tout aussi dangereux pour la santé est également répandu : le syndrome du raton laveur. Décryptage.

La diététicienne et nutritionniste Corinne Fernandez, s’est confiée au site « Pourquoi Docteur » à propos des TCA. Malheureuse, la spécialiste affirme avoir observé une « nette augmentation du nombre de personnes » atteintes de troubles alimentaires. D’après elle, les cas auraient même doublé. Une hausse qui s’explique notamment à cause du Covid, puisque cela aurait empiré suite au premier confinement. Elle précise également que cela peut toucher toutes les personnes, mais que les femmes autour de 40 ans ou les jeunes filles de 12 à 16 ans seraient plus concernées.

À lire aussi >> L’hyperphagie, ce trouble du comportement alimentaire invisible

Au total, 900 000 Français étaient concernés par les troubles alimentaires. Parmi les TCA, les plus répandus, on retrouve l’anorexie et la boulimie. D’autres sont beaucoup moins connus comme le syndrome du raton laveur, qui pousse les personnes à stocker la nourriture et à grignoter toute la journée. Une habitude qui peut s’avérer être vraiment néfaste pour la santé.

Le syndrome du raton laveur, c’est quoi ?

Si le syndrome du raton laveur, est une appellation plutôt attendrissante, la réalité est tout autre. En effet, ce syndrome désigne le fait de manger en permanence, jour comme nuit. Pour les personnes qui en sont victimes, impossible de résister à des gâteaux, bonbons, ou chips. Le grignotage fait partir de leur quotidien, comme l’explique le Dr Christian Recchia pour Carnet de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles