Trouble schizo-affectif : cause, symptômes, diagnostic, traitement

Istock/KatarzynaBialasiewicz

Parfois qualifié de schizophrénie dysthymique, le trouble schizo-affectif associe les signes cliniques du trouble bipolaire et de la schizophrénie. Assez méconnue, cette pathologie psychique dont les manifestations sont particulièrement hétérogènes reste difficile à diagnostiquer.

Décrite dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) depuis 1952, cette pathologie mentale est régulièrement remise en cause par une partie de la communauté médicale qui ne la considère pas comme une entité clinique à part entière, mais comme un trouble aux délimitations floues, à mi-chemin entre la schizophrénie et le trouble bipolaire. Selon la Classification internationale des maladies (Cim) éditée par l’Organisation mondiale de la Santé, les troubles schizo-affectifs se définissent comme des « troubles épisodiques, dans lesquels des symptômes affectifs et des symptômes schizophréniques sont conjointement au premier plan de la symptomatologie, mais ne justifient pas un diagnostic ni de schizophrénie ni d’épisode dépressif ou maniaque ».

Le trouble schizo-affectif se manifeste par une symptomatologie relevant à la fois de la schizophrénie et du trouble thymique. Les signes cliniques s’entrecroisent, mais ne sont pas nécessairement corrélés les uns aux autres. Cela signifie que si les symptômes psychotiques de la schizophrénie s’estompent, les troubles de l’humeur ne disparaitront pas pour autant. On distingue donc deux types de symptômes :

À l’image de nombreuses maladies mentales, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite