Troubles bipolaires : bientôt un test sanguin pour les dépister ?

ThitareeSarmkasat / iStock

Les troubles bipolaires touchent "entre 1% et 2,5 %" de la population française, selon la Fondation FondaMental. S'ils affectent la vie quotidienne des personnes qui en souffrent, ils sont surtout très longs à diagnostiquer : en effet, il s'écoulerait en moyenne dix ans entre l'apparition des premiers symptômes et l'instauration d'un traitement adapté.

Mais un nouveau moyen de dépistage pourrait peut-être permettre d'accélérer ce diagnostic : à l'initiative du Pr Raoul Belzeaux, professeur des universités et praticien hospitalier (PU-PH) en psychiatrie, ce test sanguin détecterait rapidement les troubles bipolaires. On fait le point.

Pour mener à bien ses recherches, le spécialiste avait réalisé une étude auprès de 595 patients. "Le trouble bipolaire est souvent diagnostiqué à tort comme un trouble dépressif majeur", y expliquait-t-il. Son diagnostic repose essentiellement sur "l'évaluation des symptômes cliniques".

Le Pr Raoul Belzeaux avait donc cherché à identifier un marqueur sanguin qui permettrait de différencier ces deux troubles psychiques lorsque les patients se trouvent dans un "état dépressif". Il avait alors découvert que les cytokines, des molécules jouant un rôle important pour le système immunitaire, étaient présentes chez les personnes atteintes de troubles bipolaires.

Leur diagnostic est donc un enjeu de santé publique majeur. D'après les chiffres de la Fondation FondaMental, près de 40% des patients dépressifs pourraient en réalité souffrir de bipolarité. Les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite