Troubles de l’humeur : qui consulter et quel test pour les diagnostiquer ?

Istock/LightFieldStudios

Les troubles de l’humeur forment un ensemble hétérogène et complexe de pathologies mentales. Ils se caractérisent par des émotions positives et/ou négatives persistantes et intenses qui submergent les patients. Aujourd’hui, on estime que 1 % à 2,5 % de la population française souffre d’un trouble bipolaire, tandis que 15 à 20 % des Français seront confrontés à la dépression majeure au cours de leur vie. Les troubles de l’humeur altèrent sensiblement tous les pans de la vie, et s’accompagnent d’une grande détresse psychologique et de symptômes physiques plus ou moins graves. Leur prise en charge repose sur un diagnostic précoce, pas toujours facile à établir.

D’après l’Organisation mondiale de la santé, les troubles mentaux concernent près d’une personne sur huit dans le monde. Il s’agit majoritairement de troubles anxieux et de troubles de l’humeur. Ces derniers figurent dans la classification internationale des maladies (CIM-10) sous l’appellation « trouble affectif de l’humeur », et peuvent également être nommés troubles affectifs ou troubles thymiques. Les troubles de l’humeur se caractérisent par des états de tristesse (dépression) et/ou d’exaltation (manie) anormalement intenses et persistants. Parmi les troubles de l’humeur les plus répandus, on peut citer :

Une grande partie des patients souffrant de troubles de l’humeur ne parvient plus à assurer ses obligations, qu’elles soient familiales, sociales, professionnelles ou encore scolaires. Il est donc essentiel de les diagnostiquer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite