Les troubles psychologiques à l’origine de 20 % des arrêts maladie (hors Covid-19)

La santé au travail se détériore. C’est ce qu’indique une étude réalisée par Malakoff Humanis en mai 2022 (source 1). Ainsi, 42 % des salariés ont été arrêtés en 2022, une hausse de 4 points par rapport à l’année précédente, et de 6 points par rapport à 2020.

Autre apprentissage de l’étude : les troubles psychologiques deviennent la deuxième cause d’arrêts maladie, avec une augmentation de 5 % depuis 2020. Autres causes sur le podium (hors Covid-19) : les maladies ordinaires en première position, et les troubles musculo-squelettiques en 3e position.

Qui est le plus touché ?

Les personnes principalement touchées par les arrêts pour motifs psychologiques sont :

les personnes élevant seules leurs enfants (38 %) ; les femmes (24 %) ; les managers (22 %) ; et les jeunes (21 % des 18-24 ans). Plus de la moitié des salariés de moins de 30 ans se déclarent stressés au travail ou épuisés.

Les causes évoquées sont des problèmes liés aux pratiques managériales ou encore les exigences de leur travail, mais aussi l’environnement et les rapports sociaux au travail. Les troubles psychologiques sont par ailleurs la principale cause d’arrêts de longue durée, avec une hausse importante : 28 % en 2022 vs 14 % en 2016. Cet absentéisme massif en entreprise est un important sujet de préoccupation pour les dirigeants, qui sont 65 % à déclarer avoir...

Lire la suite