Troubles du sommeil : 1 jeune sur 5 est insomniaque, comment prévenir les risques ?

Difficulté à s’endormir, réveils compliqués, somnolence et irritabilité… De plus en plus de jeunes souffrent d’insomnie, et les écrans seraient les grands responsables de ce fléau, comme le confirme une récente étude. Voici comment réduire les risques d’insomnie chez les adolescents.

Le temps passé sur les écrans avant l’heure du coucher perturbe le sommeil. Et les ados, très friands de tablette, smartphone, télé et autres écrans qui émettent de la lumière bleue sont les premiers impactés.

Smartphone, ordinateur, télévision : les écrans, les principaux responsables des insomnies chez les ados ?

Une récente étude*, menée par l’Observatoire régional de la Santé (ORS) et relayée en exclusivité par le Journal du Dimanche, confirme les effets négatifs des écrans sur le sommeil des adolescents.

Et les chiffres sont alarmants : près d’1 jeune sur 5 serait «insomniaque chronique». Une affection qui se traduit par une difficulté à l’endormissement et au réveil, une sensation de fatigue et de somnolence dans la journée, des réveils nocturnes, une irritabilité et de l’anxiété.

Et ces troubles du sommeil, de plus en plus fréquents chez les ados, seraient en grande partie liés aux écrans, comme le déplore Bobette Matulonga, médecin à l’ORS qui a participé à l’étude : "Depuis le début des années 2000, nous observons une réduction croissante du temps de sommeil quotidien, en particulier chez les jeunes, ainsi qu’un usage de plus en plus intensif des écrans ; les deux courbes coïncident. Plus on utilise les écrans, plus on a de difficulté à dormir."

Si d’autres facteurs favorisent les problèmes de sommeil, comme la consommation d’alcool, de boissons énergisantes ou qui contiennent de la caféine, une alimentation qui perturbe la digestion, le stress, l’environnement, etc, les écrans semblent jouer un rôle important.

Troubles du sommeil : comment prévenir les risques ?

Si vous ne pourrez jamais éloigner un adolescent à 100% des écrans, vous pouvez en revanche limiter leur usage, et les habituer, dés tout petit, à s’occuper autrement. Voici quelques conseils pour prévenir les risques de surconsommation des tablettes, télévision et smartphone :

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :