Troubles de la thyroïde : quels aliments éviter ?

© iStock

Il existe un aliment à éviter en cas de prise d’un traitement type Levothyrox : le soja, en raison de son effet antithyroïdien scientifiquement prouvé. Cette plante de la famille des légumineuses est riche en isoflavones, des substances chimiques naturelles qui perturbent le fonctionnement de la thyroïde et l'absorption intestinale de la lévothyroxine, l’hormone thyroïdienne de synthèse présente dans le médicament.

Si le pamplemousse n’est pas en cause dans l'hypothyroïdie, cet agrume doit être consommé avec modération par les personnes qui prennent du Levothyrox en raison de son effet inhibiteur enzymatique. Cela signifie qu’il agit sur certaines des enzymes qui permettent de métaboliser le médicament dans l’intestin et le foie. La molécule passe alors directement dans le sang sans avoir été transformée, ce qui expose à un risque de surdosage. Mais si cette propriété du pamplemousse est connue, elle doit néanmoins être relativisée. Le Levothyrox étant un traitement voué à être pris à vie, les personnes qui aiment le pamplemousse peuvent se l’autoriser une fois de temps en temps si elles le souhaitent.

L’alimentation a un impact important sur la gestion de l’hypo ou de l'hyperthyroïdie, et certains aliments doivent être consommés avec précaution. Il n’existe pas d’aliment interdit, mais des précautions s’imposent. C’est particulièrement le cas des aliments dits “goitrogènes” (qui peuvent provoquer une augmentation du goître en empêchant l'absorption de l’iode). Parmi les aliments (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite