Trouver l'équilibre entre savoir-faire et faire savoir

©Elena Kalinicheva / iStock

Entre la peur d’en faire trop, le syndrome de l’imposteur et l’impression de se la raconter, de nombreuses femmes n’osent pas mettre en avant leurs qualités et leurs réussites professionnelles. Marie Beauchesne, autrice, entrepreneure et formatrice en communication personnelle nous explique comment et pourquoi il faut le faire.

Faire savoir facilite le savoir-faire

« Pour réussir à se mettre en avant il faut dépasser cette croyance selon laquelle nos réussites parlent pour nous, insiste-t-elle. Parler d’un projet et le mettre en avant contribue à sa réussite. Savoir-faire et faire savoir sont les deux facettes d’une même pièce, complémentaires !
Il n’y a pas de bon travail sans communication. Elle facilite l’avancée de projets et fluidifie les relations au quotidien avec nos partenaires, notre équipe, nos managers, collègues, etc. Il ne faut pas toujours attendre des autres qu’ils reconnaissent notre travail alors que l’on ne le fait pas nous-même. »

Rester factuel

« La clé pour ne pas en faire trop lorsque l’on parle de soi, c’est de se concentrer sur les faits. Concrètement, il faut s’interroger sur vos projets accomplis et vos réussites, explique-t-elle. Revenir aux faits permet de désamorcer nos peurs et nos freins psychologiques : il y a moins de charge émotionnelle !

Établissez une liste factuelle de vos accomplissements : les projets que vous avez menés, les missions qui vous ont été confiées et les compétences que vous avez utilisées. Si vous ne savez pas par où commencer, regardez votre agenda et constatez vos réalisations du mois. Ensuite, sélectionnez les réussites que vous pourriez mettre en avant selon vos objectifs, que ce soit de créer de meilleurs relations avec vos collègues ou votre boss, d’obtenir une promotion, ou de changer...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi