"Il y a un truc assez bizarre..." : Laurent Ruquier pointe du doigt une séquence d'"Affaire Conclue"

·1 min de lecture

Invitée de l’émission Les Grosses Têtes sur RTL le mardi 28 septembre, Harold Hessel a présenté son ouvrage Objets d'Histoire, histoires d'objets (éditions La Martinière). Un livre dans lequel le commissaire-priseur distille ses précieux conseils à tous les passionnés. L’occasion également pour l’acolyte de Sophie Davant dans l'émission Affaire Conclue d’évoquer le programme d’enchères avec Laurent Ruquier. Un concept dans lequel des vendeurs font expertiser un de leurs objets par différents spécialistes et qui séduit l’animateur du talk-show On est en direct. Néanmoins, Laurent Ruquier n’a pas hésité à partager aux auditeurs de la radio une incohérence du divertissement. Un détail qui l'interpelle à chaque fois : "Il y a un petit défaut quand même… Il y a un truc assez bizarre car d'abord il y a Sophie Davant qui reçoit la personne qui vient vendre son objet, et Sophie lui demande son nom, la ville d'où il vient, etc. Et puis là, elle les amène devant les acheteurs… Et là qu'est ce qu'elles font, les cinq personnes ? Et bien ils posent les mêmes questions (...) Vous pouvez faire quelque chose contre ça Monsieur Hessel ?", a-t-il interrogé son invité. Ce à quoi Harold Hessel a promis d'en parler à la production. Pour autant, selon l'expert, il y a une explication au fait que ces présentations se répètent.

Miroirs, vases, tableaux, sculptures... De nombreux objets sont présentés dans l'émission Affaire conclue sur France 2. Et pour expertiser ces biens, le commissaire-priseur du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles