Tuerie de Chevaline : une histoire de testament à l’origine du quadruple meurtre ?

Le lundi 5 septembre 2022 célébrera le triste anniversaire de la tuerie de Chevaline. Dix ans auparavant, jour pour jour, quatre personnes sont abattues par un tireur inconnu sur une route de campagne dans l'après-midi. Trois membres de la famille britannique Al-Hilli meurent, mais aussi Sylvain Mollier, un cycliste qui passait par là. Si un motard avait été suspecté et interrogé le mercredi 12 janvier 2022, il avait été relâché après 36 heures de garde à vue. Dans une enquête publiée jeudi 4 août 2022 par le magazine Society, nos confrères sont revenus sur la tuerie de Chevaline et évoquent une piste peu connue : celle d'un héritage. En effet, en août 2011, le patriarche de la famille Al-Hilli, prénommé Khadem, décède des suites d'un AVC. L'homme avait déjà connu la mort de son épouse et avait donc décidé de vivre ses derniers jours en Espagne, où il avait acheté un appartement. À sa mort, il aurait "laissé un héritage conséquent", peut-on lire dans l'enquête de Society.

De l'argent et un patrimoine immobilier qui poussent ses deux fils, Saad [l'une des victimes de la tuerie de Chevaline, ndlr] et Zaïd, à engager une avocate, depuis entendue par les enquêteurs. "Elle déclare avoir été mandatée par les deux frères, en septembre 2011, quelques semaines après la mort du père pour résoudre leur conflit au sujet de l'héritage", écrivent nos confrères. Il faut dire que les biens immobiliers sont nombreux : "un appartement à Mijas [en Espagne ndlr], évalué à 100.000 euros, les 940.000 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles