Tuerie de Highland Park: le tireur a préparé son attaque «pendant des semaines»

AP

Le tireur qui a tué six personnes lundi lors du défilé du 4-Juillet près de Chicago a préparé son attaque « pendant des semaines » et s'est déguisé en femme pour ne pas être identifié, a affirmé ce mardi la police. Quelques heures plus tard, le procureur général local a annoncé l'avoir inculpé de sept meurtres: s'il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Au lendemain de la fusillade à Highland Park, une banlieue cossue du nord de Chicago, la police a livré de nouvelles informations sur l'auteur présumé de l'attaque, Robert Crimo. Le jeune homme de 21 ans, a utilisé un « fusil puissant similaire à un AR-15 » qu'il s'est procuré légalement pour tirer vraisemblablement au hasard sur les participants au défilé du 4-Juillet du haut du toit d'un commerce, a précisé Christopher Covelli, un responsable de la police, lors d'une conférence de presse.

« Nous pensons qu'il a préparé cette attaque pendant des semaines », a-t-il dit. Il s'était « habillé en femme » pour cacher son identité et pourrait avoir porté une perruque de cheveux longs pour cacher ses tatouages faciaux, a-t-il précisé, ajoutant qu'il avait ensuite abandonné son arme et s'était mêlé à la foule qui fuyait la parade. Le jeune homme a tiré plus de 70 fois, tuant six adultes et blessant au moins 30 personnes.

Robert E. Crimo III a alors pris la fuite vers le domicile de sa mère, dont il a emprunté la voiture. Il a été appréhendé par les autorités à bord de ce véhicule dans les heures ayant suivi la fusillade.

Il a été inculpé mardi de sept meurtres, correspondant au nombre de ses victimes, a annoncé le procureur général du comté de Lake, au nord de Chicago. S'il est reconnu coupable, Robert Crimo pourrait être condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle, a affirmé Eric Rinehart, procureur du comté de Lake. « Ce ne sont que les premiers des nombreux chefs d'inculpation qui seront retenus contre M. Crimo », a-t-il ajouté.

« Awake the Rapper »

Originaire de la petite ville proche de Highwood, le tireur a été identifié grâce aux vidéos de surveillance et au traçage de l'arme qu'il avait achetée légalement, a indiqué Christopher Covelli. Il a été arrêté lundi par la police qui avait diffusé la photo d'un jeune homme diaphane, au visage émacié et tatoué. Il ne s'est pas expliqué sur son acte, mais une vidéo postée il y a huit mois montre un jeune homme dans une chambre à coucher et une salle de classe avec des affiches d'un tireur et des personnes se faisant tirer dessus. Elle contient un commentaire audio : « J'ai besoin de tout simplement le faire », puis « c'est mon destin. Tout m'a mené à cela. Rien ne peut m'arrêter, pas même moi-même ».

Robert Crimo, dit Bobby, bénéficiait encore lundi d'une modeste renommée en ligne, sous son nom de scène « Awake the Rapper ». C'est dans les clips de ses chansons aux quelques milliers de vues sur YouTube que le jeune homme de 21 ans, sans emploi après avoir renoncé à mener des études supérieures, laisse entrevoir la violence qui l'habite. Le protagoniste de l'une de ces vidéos, qui sont désormais indisponibles, tire au fusil sur des personnes, dans un style de dessin animé aux traits grossiers, avant de se trouver lui-même couché dans une flaque de sang, abattu par la police. « Je veux juste crier/Que ce monde aille se faire foutre/Je vis mon rêve », rappe Bobby Crimo sur ces images.

Une photo le montrant avec un drapeau de Trump sur les épaules

Un de ses amis dont il s'était récemment éloigné, Bennett Brizes, a confié au Washington Post que Bobby Crimo était « toujours apolitique ». Il avait pourtant publié sur son compte Twitter désormais bloqué une photo le montrant avec un drapeau Trump autour des épaules, ainsi qu'un dessin modifié de « Pepe la grenouille », personnage devenu un symbole de ralliement de l'extrême droite américaine. Dans un autre clip qu'il a réalisé, des images glaçantes le montrent seul dans une salle de classe, affublé d'un casque et d'un gilet pare-balle, avec d'inquiétants rires sardoniques en fond sonore.

La maire de Highland Park, Nancy Rotering, a indiqué sur NBC qu'elle avait connu le jeune homme quand il était enfant, chez les scouts. Son oncle, Paul Crimo, avec lequel il vit, a affirmé mardi sur CNN n'avoir vu « aucun signe qui expliquerait ce qu'il a fait ». La nature des relations entre Bobby Crimo et son père Bob, un épicier qui avait mené une infructueuse campagne électorale en 2019 pour devenir maire de Highland Park, n'était cependant pas immédiatement claire ce mardi.

(Avec agences)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles