Tumeur maligne : définition, symptômes, diagnostic, évolution

UNSPLASH

Il existe deux types de tumeurs : bénigne et maligne.

La tumeur bénigne n’est pas cancéreuse. Elle se développe généralement lentement et reste au même endroit, ce qui a pour résultat de comprimer les tissus voisins. Cependant, elle ne se propage pas vers les autres parties du corps. Il est plutôt rare qu’elle menace la vie de la personne atteinte. En effet, il suffit généralement de la retirer pour guérir, sans risque de récidive. Ces tumeurs bénignes sont dites précancéreuses. Elles doivent être retirées avant que les cellules ne deviennent malignes.

Au contraire, les cellules de la tumeur maligne (donc cancéreuse) peuvent se propager vers d’autres tissus, en passant par le sang ou les vaisseaux lymphatiques. Cela leur permet de former de nouvelles tumeurs que l’on appelle métastases. Les tumeurs malignes peuvent atteindre un volume très important. Elles sont donc bien plus difficiles à enlever et le risque de récidive est élevé.

Les cellules susceptibles de conduire à la formation d’un cancer ont quelques particularités. Elles se multiplient très rapidement et n’assurent pas les fonctions des cellules normales dont elles dérivent. Par exemple, une cellule de cancer du sein n’assure pas les fonctions d’une cellule mammaire normale. Ces cellules malignes s’accumulent pour former une tumeur. Et enfin : elles sont capables de détourner les ressources locales. Ainsi, les tumeurs développent un réseau de vaisseaux sanguins qui leur permet d’être directement alimentées en énergie. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite