Tumeur neuroendocrine : causes, symptômes, diagnostic, évolution, traitement

Istock/gorodenkoff

Les tumeurs neuroendocrines se développent aux dépens des cellules du système neuroendocrinien et se caractérisent par une grande hétérogénéité. Souvent difficiles à diagnostiquer, ces tumeurs bénignes ou malignes sont à l’origine d’un large spectre de symptômes. Comment se manifestent-elles ? De quelle prise en charge bénéficient-elles ?

Les tumeurs neuroendocrines (TNE) prennent naissance dans les cellules du système neuroendocrinien. On parle de système endocrinien pour qualifier un réseau au sein duquel les cellules « neuroendocrines » sont dispersées. Ces dernières sont, en effet, présentes dans l’ensemble du corps humain. Si ces cellules spécifiques présentent une structure similaire à celles des neurones, elles s’en différencient par leur capacité à sécréter des hormones, tout comme les cellules endocrines. Sur le plan anatomique, les TNE peuvent potentiellement se développer dans l’ensemble de l’organisme. Mais dans les faits, on remarque toutefois une prévalence au niveau de certains organes digestifs : pancréas et intestin. Les bronches et les poumons constituent également des sièges fréquents de prolifération des cellules malignes. D’autre part, certaines de ces tumeurs sont à l’origine d’une production hormonale excessive, ce qui va engendrer des manifestations cliniques particulières selon le type d’hormone (sérotonine, insuline, glucagon, gastrine…). Dans ce cas, on parlera de tumeur fonctionnelle.

Les manifestations cliniques des TNE sont diverses. Certaines tumeurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite