Tunisie: le gouvernement, l'UGTT et le patronat prêts pour un dialogue social

Le dialogue semble de nouveau reprendre entre l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et le gouvernement, après un mois de juin très tendu sur les négociations salariales. Près de deux mois plus tard, dans un contexte d’inflation généralisée et une rentrée qui s’annonce difficile, l’UGTT, le gouvernement et le patronat, représenté par l’UTICA, ont signé un contrat social. Une manière de s’engager officiellement pour des discussions socio-économiques entre les trois corps à partir de lundi 15 août.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

Après un début d’été en dents de scie, où l’UGTT s'est faite discrète, ne voulant pas influencer le cours politique du référendum constitutionnel du 25 juillet, l’engagement de la centrale vendredi 12 août à amorcer un dialogue « constructif et transparent », selon l’intitulé, avec le patronat et le gouvernement, est un signe positif.

Le gouvernement tunisien se trouve dans une position délicate, avec la crise économique qui ne cesse de s’accentuer malgré une reprise du secteur touristique cet été. Il multiplie les démarches pour combler le déficit et l’impact de la guerre en Ukraine. La Banque mondiale a, par exemple, débloqué 130 millions de dollars en juin pour aider le pays à continuer de financer l’importation en blé tendre, nécessaire pour la farine du pain. Le dialogue social entre les deux syndicats et le gouvernement, qui va commencer à partir du lundi 15 août, va ainsi donner le ton de la rentrée politique.


Lire la suite sur RFI