Tunisie: le plus important syndicat du pays, l'UGTT, cesse toute collaboration avec le gouvernement

AFP - FETHI BELAID

En Tunisie, la centrale syndicale la plus importante du pays, l’UGTT, hausse le ton envers le gouvernement et dit suspendre toute collaboration avec lui dans l’immédiat. Des tensions qui interviennent alors que le pays traverse une période de turbulences économiques intense.

Entre l’UGTT et le gouvernement, le divorce est consommé, rapporte notre correspondante à Tunis, Amira Souilem. C’est le secrétaire général du mouvement lui-même qui l’a annoncé jeudi. Dans l’immédiat, il n’est donc plus question de collaborer avec le gouvernement actuel, a-t-il précisé.

Cela faisait des mois qu’un bras de fer était engagé entre les deux parties. Alors que l’inflation bat des records de mois en mois, atteignant 9,2% en octobre, le syndicat demandait des revalorisations de salaires et affichait clairement son refus de toute augmentation d’impôts.

Autre sujet de discorde de taille : le FMI. Tandis que de nouveaux prêts, à hauteur d’1,9 milliard de dollars, sont en attente de finalisation, l’UGTT s’inquiète des critères auxquels la Tunisie va devoir répondre pour les obtenir. En effet, le 15 octobre dernier, le Fonds monétaire international acceptait le principe d'un prêt sur 48 mois, en échange de promesses de réformes structurelles.


Lire la suite sur RFI