UBB : La vie sans Christophe Urios

Passé le choc de l’éviction soudaine de son manager Christophe Urios, l’UBB tente de reprendre le cours de sa saison tant bien que mal. Mêmes joueurs, même staff et malheureusement mêmes résultats.

Le fantôme de Christophe Urios plane au-dessus de l’UBB comme le sparadrap s’accroche sur le pouce du Capitaine Haddock. Déjà 15 jours que le charismatique manager bordelais a été renvoyé dans ses vignes de l’Aude par le Président Laurent Marty. Et pourtant, son nom est encore de toutes les discussions, de toutes les analyses et son absence pèse sur le groupe. Samedi dernier, à Perpignan, pour la reprise du Top 14, après une pause internationale, l’Union Bordeaux Bègles n’a pas vraiment réussi à redresser la barre. Au contraire, face à un candidat au maintien, les Bordelais se sont enlisés et ont conjugué une sixième défaite en championnat. Après onze journées, le club est onzième, et tutoie la zone rouge. Loin des ambitions du début de saison.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Urios lâché par son vestiaire

Cette éviction de leur manager pourtant, les joueurs bordelais en sont un peu responsables. D’abord par les performances et les résultats bien médiocres depuis le début de la saison. Mais surtout parce que l’abcès révélé à Perpignan lors de la 26e journée de la saison précédente est resté une plaie non cicatrisée dans un vestiaire qui jusque-là sentait bon la belle…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com