UBS va faire disparaître en Suisse l’enseigne Crédit Suisse, économies colossales en vue

Le géant bancaire suisse UBS a choisi d'"intégrer totalement" la branche helvétique de son ex-rival Crédit Suisse, dont l'enseigne va disparaître, a-t-il annoncé jeudi 31 août, mais sans dévoiler dans l'immédiat les conséquences pour l'emploi. La banque, qui a dû reprendre son ex-concurrente sous la contrainte des autorités suisses pour éviter la faillite de celle-ci, veut parachever l'essentiel de son intégration d'ici la fin 2026, indique dans un communiqué UBS, qui espère à cette date plus de 10 milliards de dollars d'économies provenant de cette fusion.

"Deux mois et demi après l'acquisition de Crédit Suisse, nous travaillons d'arrache-pied pour mettre en œuvre l'une des fusions bancaires les plus importantes et les plus complexes de l'histoire", a déclaré Sergio Ermotti, le patron d'UBS, cité dans le communiqué. Le sort de la branche suisse de Crédit Suisse, un dossier épineux dans le pays alpin à l'approche d'élections législatives en octobre, était l'un des dossiers les plus complexes à trancher pour UBS.

"Notre décision concernant Crédit Suisse SA fait suite à une évaluation approfondie de l'ensemble des options possibles", a souligné M. Ermotti, en expliquant que l'intégration complète de cette branche de la banque déchue est apparue comme "la meilleure solution". UBS, qui a envisagé jusqu'à sept scénarios, a finalement opté pour une intégration, estimant que la branche helvétique de Crédit Suisse aurait eu du mal à trouver sa place dans le paysage bancaire suisse, a précisé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite