UFC-Que choisir épingle des sites de e-commerce bien connus pour pratiques “manipulatoires”

Vous faites sans doute, comme trois Français sur quatre, vos achats sur des plateformes de vente en ligne. Pourtant, l'UFC-Que choisir détaille dans une nouvelle étude que ces places de marché virtuelles ont souvent des pratiques trompeuses, voire illégales. Pour cette enquête, publiée le 20 juin 2024, l'organisme s'est penché sur les vingt plateformes les plus fréquentées sur le marché français : Airbnb, AliExpress, Amazon, Booking.com, Carrefour, Cdiscount, Decathlon, E.Leclerc, eBay, eDreams, Expedia, Fnac, Leboncoin, Leroy Merlin, ManoMano, Rakuten France, SHEIN, Temu, Veepee et Vinted. Toutes, sans exception, utilisent des dark patterns, c'est-à-dire "des procédés manipulatoires [qui] participent indéniablement à la surconsommation, et sont dès lors les ennemis d’une consommation responsable".

Dans le détail, l'union de consommateurs dénonce des "interfaces trompeuses" dont "les plus courantes incluent des conceptions visuelles manipulatrices, l’obligation de créer un compte client, des prix barrés trompeurs, des incitations répétitives, ou encore des messages de stock limité (piège de l’urgence) dont la pertinence est totalement invérifiable". Elle explique aussi que ces pratiques sont illégales, au titre de la loi de février 2024 de la DSA, le règlement européen sur les services numériques, mais que ces sites les utilisent quand même. Parmi les sites qui utilisent le plus de dark patterns, on retrouve la plateforme chinoise Temu en première position, suivie d'AliExpress, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite