Ukraine: des drones kamikazes de fabrication iranienne s'écrasent près de Kiev

En Ukraine, alors que l'armée de Kiev continue d'avancer sur les fronts est et sud, l’armée russe, en difficulté, continue néanmoins d’exercer une menace sur les villes du centre du pays. Mercredi 5 octobre au matin, dans la région de Kiev, à Bila Tserkva, l’armée russe a frappé des installations militaires, très loin du front, en utilisant des drones de fabrication iranienne.

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Douze drones ont survolé Bila Tserkva, une ville de garnison à environ 90 kilomètres au sud de Kiev, mercredi 5 octobre, vers deux heures du matin.

Six d’entre eux ont été abattus par la défense anti-aérienne, mais six autres se sont écrasés sur le quartier général de la 72ᵉ brigade mécanisée, située en plein centre-ville.

Les dégâts sont considérables, au moins cinq bâtiments ont été détruits, tandis qu’un seul soldat a été blessé dans l’attaque. Les constatations effectuées sur place indiquent que la frappe a été réalisée avec des drones kamikazes de fabrication iranienne. Sur les débris, on peut lire « Geran-2 » ; le nom dans l’armée russe des drones iraniens de type Shahed-136.

Or, ces dernières semaines, l'Iran aurait fourni à l’armée russe plusieurs centaines de ces drones kamikazes, qui ont été également utilisés à Odessa et Mykolaiv.

Assez difficilement détectables par la défense anti-aérienne, ils permettent à l’armée russe de continuer à frapper très loin des lignes de front. Et d’économiser les missiles de croisière de type Calibre, dont 60 % des stocks disponibles auraient déjà été utilisés.


Lire la suite sur RFI