Ukraine : l’Union européenne trouve un accord sur l’embargo sur le pétrole russe

Les 27 pays membres de l’UE ont approuvé un embargo sur le pétrole russe qui supprimera l’essentiel de leurs importations depuis ce pays d’ici la fin de l’année. La Hongrie, qui s’opposait à cet embargo, n’est pas concernée par ces nouvelles restrictions.

Kyiv a remporté la bataille de l’embargo pétrolier européen, censé assécher le financement de « la machine de guerre » de Moscou. Les 27 pays membres de l’Union européenne se sont mis d’accord dans la nuit de lundi à mardi sur un embargo progressif qui concernera dans un premier temps le pétrole transporté par bateau.

Cela représente « plus des deux tiers des importations de pétrole de Russie », a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel. Il va permettre de « supprimer une énorme source de financement à la machine de guerre » russe et exercer « une pression maximum » sur Moscou pour l’inciter à mettre fin à la guerre, a-t-il affirmé sur Twitter.

Grâce à l’engagement volontaire de Berlin et Varsovie d’arrêter leurs importations par l’oléoduc de Droujba, l’embargo supprimera « environ 90 % » des importations européennes de pétrole russe d’ici à la fin de l’année, a précisé Ursula von der Leyen, également sur Twitter.

Lever le veto hongrois

Les importations par l’oléoduc de Droujba, qui alimentent aussi la Hongrie, seront exemptées dans un premier temps. Cette concession a permis de lever le veto de Budapest. La Hongrie, pays enclavé sans accès à la mer, dépend pour 65 % de sa consommation du pétrole acheminé par l’oléoduc de Droujba. Le veto du président Viktor Orban bloquait depuis plusieurs semaines le 6e paquet de sanctions de l’UE contre l’invasion russe de l’Ukraine.  « Le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles