Ukraine : le stress de la guerre entraîne une hausse du nombre de naissances prématurées

© SIPA

Ces bébés prématurés ont souvent besoin d’un suivi médical particulier. Mais la guerre, qui dure depuis maintenant six mois, complique considérablement l’accès aux soins.

La guerre en Ukraine a provoqué une augmentation des naissances prématurées dans les centres de santé, révèle l’agence de santé mondiale Unitaid, qui a envoyé sur place des appareils d’oxygénothérapie pour aider les bébés en détresse.

L’invasion russe en Ukraine « augmente le niveau de stress des femmes enceintes, ce qui conduit à une augmentation du nombre de naissances prématurées signalées », a expliqué Hervé Verhoosel, un porte-parole d’Unitaid, lors d’une conférence de presse à Genève. « Les bébés nés prématurément sont plus susceptibles de développer des complications respiratoires, neurologiques ou digestives - des conditions qui nécessitent souvent un traitement par oxygène », a-t-il expliqué.

Or, dans un pays en guerre où les hôpitaux sont régulièrement la cible de bombardements, le matériel médical manque cruellement pour subvenir aux besoins des nourrissons. Unitaid a envoyé 220 appareils destinés à administrer l’oxygène et 125 systèmes de mélangeur d’oxygène (pour régler sa concentration). Ils sont désormais disponibles dans 25 centres à travers le pays, dont 17 sont des centres périnataux.

LIRE AUSSI >> Un enfant ukrainien devient réfugié à chaque seconde, alerte l’Unicef

Jusqu’à 40 % d’augmentation

« Dans certains hôpitaux avec lesquels nos partenaires ont parlé lors de la formation à l’utilisation du matériel, il y avait des augmentations de 12 à 40 % » des naissances...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi