Une femme de 23 ans a fini partiellement paralysée après avoir entendu sa nuque craquer

Natalie Kuniciki se remet tranquillement. Source: GoFundMe

Une jeune femme originaire de Canberra, Australie, est partiellement paralysée depuis qu’elle s’est accidentellement brisée la nuque au lit.

Natalie Kuniciki, secouriste de 23 ans qui vit à Londres, regardait un film avec un ami après une soirée à l’extérieur le 4 mars lorsqu’elle a entendu sa nuque craquer.

Elle pensait initialement que ça n’était rien de bien grave, jusqu’à ce qu’elle ne tombe par terre après s’être levée pour aller aux toilettes quelques minutes plus tard.

La jeune femme ne sentait plus sa jambe gauche, mais hésitait à appeler les urgences car elle ne souhaitait pas que ses collègues la voient ivre, d’après The Sun.

Mais, elle a rapidement compris que la situation était plus grave qu’elle ne l’imaginait lorsque son ami a été forcé de l’aider à se relever et qu’elle n’arrivait pas à dormir.

“J’essayais de dormir, mais je n’y arrivais pas. J’ai donc appelé 999. Je leur ai dit que j’étais secouriste et que quelque chose n’allait pas”, a-t-elle confié à la publication.

Les tests préliminaires effectués par les secouristes chez elle indiquaient un problème grave, et N. Kuniciki a donc été emmenée à l’hôpital de toute urgence.

Des tests supplémentaires ont révélé qu’elle avait souffert d’un AVC et qu’elle avait besoin d’être opérée rapidement.

“Les médecins m’ont confié plus tard que le simple fait d’étirer mon cou avait entraîné la rupture de mon artère vertébrale”, a-t-elle confié.

Natalie Kuniciki a révélé que le risque était d’“une chance sur 1 million”, d’autant qu’elle avait un mode de vie sain et pas d’antécédents d’AVC dans la famille.

Le côté gauche de son corps était plus ou moins paralysé au départ, mais elle progresse rapidement et est désormais capable de marcher sans assistance pendant 5 minutes.

Les médecins pensent qu’elle pourrait retrouver sa forme d’avant en seulement six mois.

Elle a révélé avoir hâte de retourner au travail, confiant trouver “bizarre” de recevoir des soins au lieu de les fournir.

Une page GoFundMe a été créée afin de soutenir N. Kuniciki qui n’est pas en mesure de travailler pendant sa rééducation.