Urgences : le gouvernement annonce de premières mesures pour répondre à la crise

© Jeanne Accorsini / Sipa

Ces mesures doivent permettre d’assurer la continuité des soins lors d’un été qui promet d’être difficile dans les hôpitaux.

Heures sup payées doubles, élèves infirmiers « immédiatement » employables : la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a annoncé mercredi une série de « premières mesures » afin de surmonter un « été difficile » à l'hôpital, « sans attendre » les conclusions de la mission flash sur les urgences.

« L'été sera difficile » et il faudra « trouver des solutions pour que les Français ne soient pas privés de soins », a-t-elle déclaré lors d'une intervention au Congrès Urgences, qui se tient à Paris de mercredi à vendredi.

Alors que 120 services d'urgences ont été forcés de limiter leur activité ou s'y préparent, selon un décompte diffusé fin mai par l'association Samu-Urgences de France, « le gouvernement prend ses responsabilités face à la crise », a-t-elle affirmé.

L'exécutif a notamment « décidé de réactiver le doublement de la rémunération des heures supplémentaires du personnel non médical, et du temps de travail additionnel des médecins, pour l'ensemble de la période estivale ».

À lire aussi >> Crise des urgences : en psychiatrie, "impossible de continuer à soigner dans des conditions si précaires"

Dispositif exceptionnel

La ministre a également annoncé « un dispositif exceptionnel » pour que « les élèves infirmiers et aides-soignants ayant achevé leur formation initiale en juin et juillet (puissent) commencer à exercer immédiatement, sans attendre la remise...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles