Urologue : dans quels cas faut-il consulter ce spécialiste ?

Quel est le rôle d'un urologue ?

Première chose à savoir : le médecin urologue est un chirurgien qui a obtenu un diplôme de chirurgie générale au cours de ses études de médecine avant de se spécialiser en urologie. Au total, pour devenir urologue, 11 années d'études après le baccalauréat sont nécessaires.

Quelle est la spécialité de l'urologue ? L'urologue est un spécialiste de la médecine et de la chirurgie de l'appareil urinaire – chez l'homme, la femme et l'enfant. Le mot " urologie " est d'ailleurs composé du préfixe grec " oûron " (qui signifie " urine ") et " -logos " (étude, discours).

Outre la prise en charge des cancers (du rein, de la prostate, de la vessie, des testicules...), l'urologue est un spécialiste des malformations de l'appareil urinaire, des troubles infectieux (cystite, pyélonéphrite, prostatite...), de l'incontinence urinaire (d'urgence, à l'effort, neurologique...) ou encore des calculs des voies urinaires.

À savoir. À l'heure actuelle, la profession est majoritairement masculine : les femmes ne représentent que 5 % à 10 % des urologues. Mais cette proportion augmente chaque année !

Quand aller voir un urologue ?

On l'a dit : l'urologue est un spécialiste de la médecine et de la chirurgie de l'appareil urinaire. Les motifs de consultation principaux chez les femmes sont :

Le cancer (du rein ou de la vessie, en particulier), Les calculs des voies urinaires (et les complications possibles : colique néphrétique, par exemple), Les infections urinaires à répétition (cystite récidivante, par exemple), L'incontinence urinaire (à l'effort, d'urgence...).

Les motifs de consultation principaux chez les hommes sont :

Le cancer (de la prostate ou des testicules, en particulier), Les calculs des voies urinaires, Les troubles urinaires (liés à la prostate), Les pathologies génito-urinaires masculines : maladies et malformations du pénis ou des testicules, par exemple, Les troubles de l'érection.

Et pour les enfants, il est possible de consulter un urologue

(...) Cliquez ici pour voir la suite