Véhicules d'entreprise : La tentation électrique

L’évolution de la réglementation sur les rejets de gaz carbonique à partir de 2021 va profondément modifier l’offre des constructeurs automobiles. Pour les professionnels, l’électrification de leur flotte va devenir une nécessité morale, mais surtout économique.

L’étau se resserre: 2020, c’est demain, et ce changement de décennie ne sera pas anodin pour l’industrie automobile mondiale. Pour les constructeurs qui ont toujours su passer à travers les mailles du filet dressé par les politiques en faisant preuve tantôt de prouesses technologiques, tantôt de roublardise plus ou moins tolérée par les hautes autorités, l’heure est à la mobilisation. Car cette fois, la marche s’annonce plus haute à sauter, voire à contourner.

Lire aussi:Flotte d'entreprise - Objectif CO2

Les nouvelles normes en matière d’émissions de CO2 ont vraiment de quoi faire trembler les services marketing les plus aguerris. Et les obligations non respectées se traduiront par de lourdes sanctions financières pouvant remettre en question la pérennité même des marques dans le collimateur. De quoi s’agit-il ? A compter du 1er janvier 2021, la moyenne des émissions de CO2 des voitures vendues par un constructeur ne devra pas excéder un certain seuil (entre 90 g/km et 130 g/km selon les marques). Chaque gramme en trop se paiera au prix fort: 95 euros par véhicule, selon la directive de Bruxelles.

Lire aussi:Véhicules d'entreprise : La transition énergétique accélère

Basées sur les résultats commerciaux de 2020, les amendes cumulées pourraient s’élever à plusieurs milliards d’euros. Des marques comme Peugeot, Fiat, Ford, Hyundai, Kia ou encore Mazda encourent une baisse notable de leurs bénéfices. On évoque même une facture de 1,4 milliard d’euros pour le constructeur Volkswagen qui, victime de son succès, vend encore beaucoup de modèles rejetant plus de 100 g/km de CO2… alors que la limite à ne pas franchir pour le géant allemand a été fixée à 97,7 grammes par l’Union européenne.

(...)
Lire la suite sur Paris Match