Vélo électrique, bicyclette, trottinettes… Quelles aides demander ?

C'est dans l’air du temps : l’État, les collectivités locales et les employeurs encouragent les mobilités douces. Pour vous inciter à renoncer à la voiture, ou à alterner vos modes de déplacement, ils multiplient les coups de pouce pour l’achat d’un moyen de transport moins polluant. Bonne nouvelle : toutes ces aides sont cumulables. Et certains dispositifs ont été renforcés en raison de la crise énergétique et de l’impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages.

Jusqu’à la fin de cette année, les personnes majeures dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 13.489 € par part peuvent bénéficier d’un "bonus vélo" versé par l’Etat, à hauteur de 300 € pour un modèle à assistance électrique, et de 1.000 € pour un vélo cargo, un vélo pliant avec ou sans assistance électrique, une remorque électrique ou un vélo adapté aux personnes en situation de handicap (primealaconversion.gouv.fr). Le modèle choisi doit être neuf, et le montant de la prime est plafonné à 40 % du prix d’achat. Chaque membre majeur du foyer fiscal peut en bénéficier. Pour les personnes dont le revenu fiscal de référence par part ne dépasse pas 6.300 €, les montants de ce bonus écologique grimpent à 400 € pour un vélo à assistance électrique et 2.000 € pour un vélo cargo, pliant, etc., toujours plafonnés à 40 % du prix d’achat.

À savoir. Les contribuables les plus modestes peuvent également percevoir une aide de 150 € pour l’achat d’un vélo sans assistance électrique.

Un nombre croissant de municipalités, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite